Share on linkedin
Share on facebook
Share on twitter
Impact de la 5G sur les IIOT

Impact de la 5G sur les objets industriels connectés

Markets and Markets prédit que le marché des objets connectés passera de 68,8 milliards de dollars en 2019 à 98,2 milliards de dollars d’ici 2024 soit une progression de 43% en 5 ans. Il sera porté par des semi-conducteurs et des appareils électroniques plus technologiquement avancés permettant le transfert rapide de données aux plateformes cloud par la 5G.

Jusqu’à ce jour, les objets connectés dépendaient du standard « Narrowband » construit sur la technologie 3GPP, à basse énergie et portée étendue (LPWAN pour « low power wide area network »). Avec l’arrivée de la 5G, ils pourront profiter d’avantages similaires et en sus, une durée de vie de batterie étendue, d’une performance démultipliée de transfert de données et d’une meilleure couverture globale. Cela débloquera de nombreuses possibilités d’utilisation des objets industriels connectés.

L’industrie 4.0 dépend ainsi de l’avenir de la 5G, des développements de technologies d’information et de la capacité d’innovation des acteurs de l’Internet des objets.

Plus d’échanges de données entre les objets et les réseaux

réseau usineLa 5G permettra donc la transmission de données à haut débit accompagnée d’un délai de latence ultra-faible.  L’industrie 4.0 aura donc l’outil et la capacité. Il lui restera toutefois à développer une réelle culture digitale et des compétences en machine learning, intelligence artificielle et exploitation des « big data » de manière générale. Les réseaux internes devront aussi être mis à jour pour supporter la puissance nécessaire à collecter puis stocker autant de données en toute sécurité.

L’alternative aux réseaux locaux dans les usines mais une sécurité en potentiel péril

Les créateurs d’objets industriels connectés risquent d’opter pour des capteurs, des étiquettes RFID, de dispositifs de suivi, voire de téléphone mobile sur une zone plus étendue via des protocoles 5G pour directement travailler les données sans avoir besoin de demander à leurs clients industriels des investissements infrastructurels. Cela est par exemple déjà le cas de Neuron Soundware dont la boîte nBox intègre sa propre simcarte pour éviter de passer par le réseau wifi généralement mal déployé dans les usines.

En conclusion: Les futurs réseaux 5G permettront de collecter efficacement plus de données sans dépendre des réseaux et infrastructures des usines. Les objets connectés industriels seront autonomes. La complexité sera toutefois de préserver des normes de sécurité de parties tiers.

Resté connecté

Vous pouvez aussi lire